Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh les ados! En me rendant quotidiennement à Wesh Wesh land (lycée professionnel de la banlieue lyonnaise), je m'immerge dans  ce monde merveilleux regorgeant de jeunes gens aux allures et aux physiques ..."particuliers" dirons nous. Des casquetteux (ils sont nombreux), des chevellus, des méchés, des grands, des dilatés...il y en a de toutes sortes. Et chaque jour je me fais la même remarque : l'ado c'est moche! Boutonneux, tout juste muni d'un duvet parsemé de boutons blancs, l'ado n'est pas naïf,  il se rend compte qu'il n'est pas toujours esthétiquement adapté. Bourré de complexes, il fait diversion en arborant  des tenues inadéquates: le short en hiver, le caleçon à fleurs hawaiennes au printemps... se camoufle sous d'improbables coupes de cheveux (la crète est à la mode) et adopte le langage qui va avec (donc avec rien). Faut bien avouer que l'adolescence n'est pas seulement le moment de la découverte de soi et de son corps c'est surtout et avant tout l'âge ingrat où l'on prend conscience que mère nature n'a pas toujours été très sympa. En restant positif, avouons que l'ado est moche mais l'ado n'est pas con: il sait quand il a la tronche en biais et les dents qui suivent qu'il a le sex appeal de Stephen Hawkins... les neurones en moins.  Mais ce qui m'interroge c'est que derrière chaque ado, se cachent deux parents (enfin normalement). Et là, une question me turlupine  "ces adultes savent-ils que leur progéniture est potentiellement dangereuse pour nos rétines?" Alors oui il y en a des mieux garnis que d'autres, mais franchement j'offrirais bien une cargaison de cagoules à certains. Y'a t-il un moment où le parent se rend compte que son enfant est laid? Est ce qu'un jour une mère se réveille et se prend en pleine face que, ben non, son gosse est immonde? Vais-je un jour réaliser moi aussi que je dois prendre des actions dans une clinique esthétique pour réparer les dégats?

La question est la même à la naissance. Tous les mères trouvent leurs enfants merveilleux et magnifiques. Moi la première. Quand j'ai eu ma fille je trouvais qu'elle était la plus belle chose que l'on puisse mettre au monde... c'est bien foutu le corps d'une femme quand même : il parait qu'à l'accouchement il sécrète une hormone qui nous fait aimer notre enfant malgré la douleur subie pendant le travail. Sans doute que ça fonctionne aussi pour l'objectivité face à la beauté du nouveau né. Mais soyons francs : suis-je la seule à regarder les photos des permiers mois en me disant "punaise elle était quand même mal partie dans la vie"? Oui parce que je suis lucide...aujourd'hui. En feuilletant les albums des centaines de clichés que j'ai faits pendant la première année, je comprends que : soit j'avais un gos problème de vue, soit des goûts douteux. Pour le 2ème enfant, la question s'est posée plus tard... A la naissance, il était parfait...mais alors sur les photos du premier anniversaire, j'ai l'impression d'avoir un inuit, obèse porteurs de vingt maladies chromosomiques en train de souffler douloureusement sa bougie.

Aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre. Mes enfants sont les plus beaux du monde. Je suis très fière d'eux et je me demande encore comment kiki et moi avons pu faire de si parfaits être humains (enfin j'ai ma p'tite idée, j'suis vachement bien dotée)...

Mais si un jour, mon fils ressemble à ceux que je croise tous les jours.... aurais-je le droit de nier un quelconque lien de filiation?