enfant terribles

Avant on allait au restau... Comprenez le "avant" comme , "avant d'avoir signé notre arrêt de mort", "avant d'avoir pactisé avec le diable" "avant d'être condamné à la perpétuité".... comme "avant d'avoir des enfants" en bref.

Avant on allait au restau 3 fois par semaine. Le vendredi, le samedi midi et le samedi soir.... Hyper bien organisés : un tour sur le "p'tit paumé", un coups de foudre au détour d'une rue, un stylo, un calepin et nous voilà transformés en critiques gastronomiques.

Ensuite on a eu un enfant ....  Alors là déjà on a réduit ... Le budget couches nous bouffait le restau du vendredi et les boites de lait maternisé, ceux du samedi soir. On a réduit mais on gardait la p'tite bouffe du samedi midi.

On était toujours aussi bien organisés... On cherchait le restau en fonction de l'heure du service: 11h30 pour que MissKEBAB n'ait trop à attendre, un restau avec une salle pour les "non fumeurs" (à l'époque ça n'était pas d'actualité), et....un restau de plains pied suffisamment large pour y rentrer le landau ou la poussette 3 roues*4*4 qui coince de partout.

Bébé, un gosse, c'est gérable au restau ... Ca roupille, au pire ça bave, au mieux ça fait marrer les voisins. Bébé ça reste couché (trop la classe de reluquer un plafond qui pue le graillon), si le monstre se réveille : paf un coups de nénés ou de bib chimique et l'affaire est torchée...le bébé aussi. Un bébé au restau ok c'est faisable.

Ensuite ça grandit un bébé (la nature est mal faite quand même). Faut donner à manger ET manger soi-même .... 2 choses à la fois ... La mère est désignée...  C'est imparable... c'est à côté d'elle qu'on coince le niard et c'est elle qui s'y colle : une fourchette dans la main gauche, une cuillère mickey dans la droite et voilà partie la folle synchronisation des bouchées.... Bon ok, il arrive que le gosse se retrouve avec du boudin au piment et la mère une carotte-brocoli.... mais sinon, une mère ça gère.... ça gère...et ça mange froid....parce que outre la béquée, il faut gérer le pipi, le changement de couche, le rototo, le bavouillou.... Bref c'est un plaisir pour tout le monde SAUF POUR LA MERE.

Nous on avait de la chance : MissFritouille était élevée aux tournées gustatives de ses parents, alors elle ne bougeait pas d'un poil.... J'étais hyper organisée : un calepin, une boite de crayons et un repas tout fait made in Blédipasbon.... La poussette qui coince partout ressemblait au cerveau de Mac Gyver: on avait tout pour occuper Missratatouille et pour qu'on l'oublie dans un coin. Bavoir, lingettes, cuillère en plastoc, bib d'eau, et même la "chaise nomade"... Quelle invention formidable!

Pendant 5 ans et demi MissPurée a suivi, sans rien dire et sans se faire remarquer.

Et puis on a eu jojo... Le budget connerie a bouffé le budget restau du samedi midi et on s'est octroyé un restau tous les 2 mois..... Quelle erreur! aucune habitude, aucun repère, aucune limite....Jojoj'casselesbonbons est ingérable au restau!

Petit j'lui collais le sein dans la bouche.... ou je faisais balancelle avec mon pied tout en bouffant mes quenelles.... Manière efficace de se muscler le mollet tout en avalant du gras.

Puis il a un peu grandi... Il tentait déjà de s'échapper de son carrosse qui coince partout... Un gosse ça veut toujours manger EN MEME TEMPS QUE SA MERE! Le mien il voulait... bouffer MON assiette.... Alors il tirait sur la nappe, se tortillait et parvenait à se glisser hors du harnais.... Je le retrouvais debout, un jambon dans la Loola, un jambon sur mes jambons.... Cascadeur invétéré, il arrivait à se hisser et parvenait à ses fins: engloutir ma bouffe et me laisser les restes : sa bave et ses doigts plein de gras sur mes vêtements.

On avait donc mis aux oubliettes ces sorties gustatives.... Et puis aujoud'hui on a retenté le coups... On n'avait que jojolaterreurdesmouches.... on s'est dit, (quelle connerie) : "tiens! si on allait se faire un plat de pâtes....."

Alors j'ai fait comme pour MissPathé.... J'ai pris un cahier de coloriage, des crayons et hop on a pris notre table... J'ai sorti le tout, fière de ma trouvaille ... il a voulu aller faire pipi.... il a insisté pour se laver les mains 10 minutes dans un lavabo trop petit pour servir de baignoire à un cafard.  Il est revenu à table, les manches mouillées...jusqu'au cou!  Je lui ai présenté le fameux cahier... Il s'est jeté dessus .... 1 minute 32.... puis il a commencé à dessiner sur la table.

On lui a servi ses pâtes...."çaaaaaaaaaaaaaaa pique papaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa"...

Il a fait tomber des pâtes sur son pantalon tout propre.

Il a refusé de manger plus de 2 cuillères et a donc englouti 1 coca et 1 perrier.... mon perrier et le coca de son père....

Il a voulu jouer avec la salière....on lui a enlevé...mais il a bien repéré qu'on l'avait mise sur la table d'à côté....

Il a bu, rebu, rerebu....et balancé un énoooooooooooooooorme rot qui résonne encore à travers la frontière Belge!Il a mangé sa glace.... enfin il a léché mes doigts qui tenaient la glace qui coulait.....

Il a fait tomber de la glace sur mon pantalon tout propre.

Il m'a chourré la fin de mon café et en a fait tomber sur la chaise.

On a mangé vite, son père est parti payer, lui s'est levé... a couru jusqu'à la table d'à côté pour prendre la salière et la vider dans les verres qui attendaient les nouveaux clients.

Je l'ai engueulé....

il a couru au bout du restau...s'est collé sur la vitre et... a léché la vitre qui donnait sur la terrasse....

Je l'ai traîné par le bras en le suppliant de rester calme...

Comme il est très poli, il a voulu dire bonjour à une dame en lui mettant une grande tape amicale sur le bras....manque de bol elle aussi mangeait des pâtes... son pantalon va s'en souvenir....

Il a manqué de faire tomber 20 assiettes en sortant mais on y est arrivés....

On est ressorti..... sales, stressés, et persuadés qu'il y a des expériences à ne pas reproduire avant d'être à la retraite ... des expériences interdites.